//
you're reading...
Cinéma, Musique

Treme: pédagogie musicale dans la Nouvelle-Orléans & more…

La fabuleuse série de HBO a décidé de faire trembler encore la Nouvelle-Orléans grâce à ses fanfares, terreau d’une tradition musicale, berceau du jazz.

Une épopée qui fait le pont entre la tradition musicale de NOLA et l’après-Katrina (2005), une tragédie qui ravive l’idée que les énergies humaines sont souvent là où on ne les attend plus et cette série est surtout un éloge à la force des traditions, espérances dans la détresse. Elle montre une société meurtrie face à des autorités impuissantes avec comme point d’orgue le jazz, le souffle au coeur d’une ville en transition…

De vrais musiciens de là-bas jouent les scènes de musique improvisée, la fraîcheur de ces extraits est donc appréciable, mais l’intelligence est aussi dans le choix de la bande sonore et de la manière dont elle s’insère dans le scénario. Vous pouvez trouver plus d’infos à ce sujet grâce à la documentation de Télérama.

Tout commence avec le générique « We’re all going crazy », une composition de John Boutté

Le programmateur de radio, fou de rythm’n blues fait office de pédagogue et fait le pont entre la tradition du jazz de la ville et la musique actuelle plus urbaine. La radio est vraiment médiatrice dans cette atmosphère, elle annonce autant les catastrophes qu’elle crache des sons à tout va dans les maisons, les bars et les voitures.

Voyage musical très réussi donc car même si l’on n’est pas fan de jazz, la musique accrochée aux images et au quotidien des personnages nous emporte malgré nous.

Voici quelques titres qui ont échappé à la BO éditée de la série, entre jazz et hip-hop, un choix minutieux de la part des réalisateurs!

Coolio – The Devil is Dope

Woody Shaw – There Will Never Be Another You

Ornette Coleman – Broad Way Blues

Mystikal – Bouncin’ Back

La bande-annonce de la 2e saison met en scène un poème de Gian Smith, jeune auteur découvert lors d’une pièce de spoken-word à l’Université de Tulane en octobre 2010. La direction artistique va donc jusqu’au bout de l’expression artistique dont les muses sont Katrina et NOLA!

On peut voir le jeune dans la rue avec sa trompette, c’est la transmission qu’il incarne…

Et voici un extrait du poème:

“O Beautiful Storm,” by Gian Smith

« I got the Rain in my veins…

The flood water in my blood makes my heart beat harder.

I’ve got the scent of the death and decay in the wind

Sinking into my nose and under my skin.

She’s the music in my ears, and the mold in my soul.

Move with her like bellies to congo drums

Write a sonnet to her, serenade her, recite her a poem. »


Et pour finir, j’ouvre sur un jeune artiste français que je viens de découvrir, lui et sa trompette: Faress, une vraie perle, vraiment…

Faress –

À propos de blendedartvision

Aime piocher dans la musique, me projeter dans des films, le partager, explorer des cultures, y apprendre des sens et apprécier ce qui est beau...

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :