//
you're reading...
Cinéma, Littérature

Sur la route: Jack Kerouac / Walter Salles… à Cannes

On l’attendait depuis longtemps, nous l’avons tous lu mais personne ne l’a encore vu!

Eh oui, l’histoire de l’adaptation au cinéma du célèbre livre de Jack Kerouac remonte à 30 ans, Francis Ford Coppola rachète les droits d’adaptation et c’est Walter Salles (Carnets de voyage, adaptation du journal à moto d’Ernesto Guevara) avec le concours de la société française MK2 qui réalisera le film. Et nous pourrons enfin le voir en salles dans un mois (sortie le 23 mai) en sélection pour le festival de Cannes 2012.

❝ Le cinéaste brésilien filme le déplacement et la quête d’identité de manière inédite. Walter Salles investira quatre ans de sa vie dans le projet. D’abord, en se documentant sur Kerouac et la Beat generation. Puis, en refaisant le trajet du livre.

De ce voyage, Salles tire la conclusion qu’il ne peut pas tourner aux États-Unis. Les prises de vues ont lieu au Canada, puis en Argentine. Sam Riley(Control) y interprète Sal Paradise, le narrateur et alter ego de l’auteur. Garrett Hedlund (Eragon) incarne Dean Moriarty, son compagnon de voyage, et Kristen Stewart (Twilight), sa femme Marylou.❞ (Source: L’Express, 19 avril 2012)

On retrouve donc Sam Riley, excellent dans Control d’Anton Corbijn et dans Tetro de Francis Ford Coppola, Kristen Stewart, Garrett Hedlund, Viggo Mortensen et Elisabeth Moss, la célèbre Peggy Olson de Mad Men, entre autres.

Le roman de voyage écrit en 1957 par Jack Kerouac traduit le rythme effréné du personnage dans sa quête, ses expériences diverses; entre rencontres et soirées narco-inspirées, toujours sur la route et avec pour compagnons ponctuels William Burroughs (duquel il gardera une certaine distance) et Dean Moriarty. Ce véritable hymne à la Beat Generation, Jack Kerouac l’a écrit en étant au plus proche de la vie rêvée de ce mouvement littéraire, ainsi une sorte d’unité se dégage de ce clochard céleste  pour qui jamais il n’y a eu de blanc. Ses sens étaient sollicités sans discontinu. Il était un fan inconditionnel de jazz et sa plus grande joie était d’être spectateur de ce it que les grands jazzmen atteignent lors d’une improvisation. Ecrire pour lui c’est aussi, swinguer dans ses mots, rythmer sa vie sur du papier comme l’aurait fait un saxo, et avoir le souci d’exprimer son amour pour Charlie Parker dans le tempo de l’oeuvre de sa vie. Je vous conseille donc ses autres écrits et poèmes.

Une nouvelle édition de Sur la route est à paraître le 25 mai prochain chez Gallimard, traduite directement du texte original de l’auteur, alors que la première édition était la version retravaillée de Jack Kerouac.

❝ Ce ne sont pas les mots qui comptent, mais l’urgence de ce qui est dit ❞, note-t-il dans son Journal.

Qu’est-ce qu’on retient du film? Un peu de déception, de très bons acteurs mais un décalage par rapport au livre, lu à la même vitesse qu’il a été écrit, et pourtant le film (2h20m) apparaît comme traînant, s’attachant plus aux détails de l’amour libre et sexuel qu’aux sensations et réflexions de Sal Paradise (Jack Kerouac). On s’attend à recevoir une claque du genre « urgence, il faut vivre! » mais non, l’âme n’y est pas… Je m’arrête là, il y a peut-être aussi les 50 ans qui nous séparent et qui en ont vu d’autres, alors que j’attendais quelques nouveautés, de drôles d’illusions…

À propos de blendedartvision

Aime piocher dans la musique, me projeter dans des films, le partager, explorer des cultures, y apprendre des sens et apprécier ce qui est beau...

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :